พนันออนไลน์ ฟรี_โดนแจ็คพอต_คาสิโนออนไลน์เครดิตฟรี _ผลบอล365_ฟรีเครดิตถอนได้

L’énorme fiasco du système de paye Phénix, qui a entra?né de grosses difficultés chez des dizaines de milliers de fonctionnaires fédéraux/fédérales, a eu des répercussions sur le prélèvement des cotisations syndicales.

Notre agent négociateur, l’Alliance de la fonction publique du Canada, est chargé de recueillir les cotisations de nos membres et de remettre au Syndicat de l’Agriculture, et à votre section locale, la part qui leur revient.

à cause des dérapages et autres bévues du système Phénix, les cotisations d’un grand nombre de membres ne sont pas déduites de leurs chèques de paye, selon l’AFPC. Cette situation crée bien des difficultés et ce, à plusieurs niveaux.

Lorsque nous ne recevons pas les cotisations d’un membre, celui-ci n’est plus considéré comme étant un membre en règle du Syndicat de l’Agriculture, AFPC, ce qui signifie qu’il perd alors les avantages que lui confère son adhésion au Syndicat, notamment son droit de voter lors d’élections syndicales ou celui d’assister à des conférences et congrès. Qui plus est, cela entra?ne une perte financière à sa section locale, rendant ainsi difficile à cette dernière d’assurer un niveau de service normal à ses membres.

Enfin, les membres concernés devront verser plus tard le montant des cotisations qui n’auront pas été prélevées, une situation que personne ne veut vivre.

Il est conseillé aux membres ainsi touchés de prendre DEUX DéMARCHES pour faire face à cette situation malheureuse…

Tout d’abord, dans tous les cas où un membre constate que ses cotisations syndicales ne sont plus prélevées, à cause du système Phénix, il lui faut s’assurer de déposer un Formulaire de demande d’intervention de paye (DIP) au Centre de paye. L’envoi d’une telle DIP constitue le seul moyen pour l’employeur de savoir que les cotisations d’un membre ne sont plus déduites, et de prendre donc les mesures rectificatives qui s’imposent.

Pour ce qui est des arriérés, il a été rappelé à l’employeur, à de maintes reprises, qu’il lui incombe de reprendre le prélèvement des cotisations et de laisser à l’AFPC la tache de calculer le montant des arriérés. Cela est d’autant plus important que l’AFPC a une politique stipulant qu’elle ne peut récupérer l’équivalent de plus de 12 mois de cotisations de n’importe quel membre.

Deuxièmement, il n’est pas possible de dire si l’arrêt des prélèvements est d? à une problème dans le système Phénix ou au fait que le membre concerné est en congé, à la retraite, etc. Afin de régler le problème, l’AFPC a créé un formulaire en ligne à partir duquel un membre peut demander à rester en règle en l’absence de ses cotisations syndicales.

Les membres du Syndicat de l’Agriculture qui ont constaté l’arrêt du prélèvement de leurs cotisations à cause du système Phénix, sont donc concernés. L’AFPC s’occupera de toutes les demandes en la matière qui découlent du système Phénix.

Le formulaire en question se trouve ICI ?sur le site de l’AFPC.